Rhum J.M.

Les rhums JM évoquent d’abord la tradition. Si comme moi, vous avez eu la chance de grandir sur les côtes de la Martinique, cette association ne vous est en aucun cas étrangère…

Le rhum vieux, c’est Crassous. Cette attaque puissante, cette longueur en bouche est précisément ce que l’on attend d’un rhum brun.

 

Bien sûr la notion de tradition peut sembler surfaite quand toutes les maisons de la Caraïbe peuvent se réclamer de méthodes centenaires. Et comme le veut le patrimoine, le Rhum JM est une histoire de famille dont l’étiquette livre les étapes depuis le XVIIème siècle. On dit même que la terre, l’habitation Préville a appartenu au Père Labat, le père du rhum agricole. De l’Eglise à Jean Martin qui aura laissé ses initiales, de Crassous à Duchamp de Chastaigné dont le dessin orne chaque bouteille, JM parle d’une terre lovée autour d’un volcan depuis le temps lontan…

 

Parfois, sur une mise en bouche trop hâtive, on pourrait même croire y trouver un goût de cendres. Il faudrait pour cela oublier un instant que les Alizés ont sauvés le Macouba du feu que la vieille dame a déversé dans sa fureur vers le port de Saint-Pierre. Et pourtant, l’acidité du spiritueux à l’abord des lèvres évoque bel et bien le terroir volcanique. La présence persistante des arômes au palais et aux papilles, c’est là la signature de JM.

 

Au-delà de son ancrage dans l’extrême nord atlantique de l’île, c’est à cette signature que JM doit une réputation qui dépasse la fierté du territoire. Toujours sans glaçons, c’est un rhum pour les cœurs vaillants et les connaisseurs de ce monde. Malgré ses profiles puissants souvent associés avec les rhums anglais, les Rhums JM gardent la complexité aromatique et la douceur de l’agricole.

 

Ce conte là sera pour une autre fois… Pour maintenant, qu’il suffise de rappeler que ce qui fait aujourd’hui la tradition fut autrefois une rupture avec les codes. JM a largement contribué à la domination disputée de la Martinique en matière de vieillissement controllé. Oser défier les anges en tentant le vieillissement au-delà de dix ans dans la Caraïbe et en faire le cœur de son expertise ; miser sur la capacité de l’amateur à maitriser le contenu de la bouteille ; lancer un design qui évoque autant l’industrie que la douceur de vivre, JM est probablement le premier Rumantic du XXème siècle.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s